Psychopathologie infantile-juvénile et difficultés relationnelles parents-enfants

L'Unité psychopathologie infantile, juvénile et relationnelle se spécialise dans l'évaluation et le traitement des difficultés de l’enfance et de l’adolescence, avec un intérêt particulier pour les enjeux témoignant d’un développement compromis, d’un aménagement de troubles de la personnalité ou identitaire et de troubles de relation parent-enfant. L'évaluation et les traitements de ces problèmes psychologiques et relationnels y sont offerts en considérant le stade de développement de l’enfant et de l’adolescent ainsi que de l'ensemble du fonctionnement familial et psychosocial.
 
  • Équipe
    Lina Normandin (Professeure et superviseure) : Responsable des processus d’évaluation, de traitement psychologique individuel et de thérapie dyadique.
    Roxanne Lemieux (coordonnatrice de l’Unité), responsable des groupes Enfants du divorce.
    Collaborateurs : Étudiants aux practica, étudiants au doctorat actifs en clinique.
     

 

  • Orientation théorique
    Psycho-dynamique. Les divers traitements s’appuient sur les recherches récentes en psychopathologie développementale et respectent les plus récentes réflexions de psychanalystes contemporains tels Paulina F. Kernberg (pour la thérapie par le jeu avec le jeune enfant, la thérapie du trauma sexuel et la thérapie avec les adolescents), Peter Fonagy (pour le traitement centré sur la mentalisation dans les problématiques relationnelles parents-enfant) et Otto F. Kernberg (pour l’établissement du cadre thérapeutique, du travail du transfert et du contre-transfert ainsi que du traitement d’aménagement d’un trouble de la personnalité chez l’adolescent ou d’un trouble avéré de la personnalité chez le parent).
     

 

Clientèle et Services offerts

Clientèle
Enfants et adolescents présentant des difficultés réactionnelles, relationnelles, comportementales et identitaires. Tous les troubles de la petite enfance, ou associés à des traumas divers (abus sexuel, abus physique, négligence) ainsi que les troubles de l'axe I, à l'exception des états psychotiques et autistiques francs, sont traités. Lorsque le focus de l’intervention se situe au niveau de problématiques d’attachement ou de relation parents-enfant, les parents sont alors visés par l’intervention.


Services offerts

  • Évaluation psychologique. Tout en tenant compte du stade développemental de l’enfant et de l’adolescent, le processus d'évaluation repose sur l'évaluation clinique à partir d’entrevues individuelles et parentales, de la passation d'instruments ou d’épreuves projectives (jeu, dessins, CAT, TAT, Rorschach, etc.) ainsi que par l’’observation d’interactions parents-enfant.  Ce processus de compréhension et de diagnostic de difficultés psychologiques et relationnelles se finalise dans un rapport synthèse écrit et par des recommandations sur des actions à entreprendre, des attitudes à adopter, ou une planification de l’intervention.

 

  • Évaluation psychologique pour dérogation scolaire. Processus d’évaluation de la maturité tant intellectuelle, affective, psychomotrice que sociale pour l'admission à la maternelle ou à la première année d’enfants nés après le 1er octobre et qui présentent des aptitudes particulières et qui subiraient un préjudice sérieux s'ils n'étaient pas admis à la maternelle ou en première année.

 

  • Consultation parentale. Processus habituellement court de compréhension d’une situation psychologique ou relationnelle présentée par l’enfant, l’adolescent ou le parent et d’élaboration d’actions à entreprendre.

 

  • Traitement psychologique de l’enfant et de l’adolescent. Psychothérapie individuelle à travers le jeu libre (pour l’enfant), ou en face à face (pour l’adolescent) mettant l'accent sur la mentalisation, le travail de la relation thérapeutique et le respect d’un cadre thérapeutique et légal (contrat thérapeutique, paramètres concernant les passages à l'acte, la dangerosité, l’autorité parentale, etc.).

 

  • Traitement psychologique du parent. Psychothérapie individuelle, de courte ou longue durée, qui cible les enjeux qui affectent les capacités parentales du parent comme la dépression, un trauma ancien ou récent, un trouble de la personnalité.

 

  • Thérapie dyadique (mère-enfant). Dans la foulée des recherches récentes sur la psychopathologie développementale, l’attachement et le fonctionnement réflexif, ce processus peut  s’apparenter à la guidance parentale en permettant à la mère de prendre un recul face à ce qu’elle vit avec son enfant, de développer des attitudes et des comportements favorisant une meilleure réponse aux besoins de l’enfant et surtout une plus grande sensibilité à son vécu. 

 

  • Psychothérapie de groupe. Une série de dix rencontres portant sur les réactions qu’engendrent le divorce des parents est offerte à des enfants d’âge scolaire selon une approche semi-structurée d’échange de vécus et d’expression d’affects.

Practica

Objectifs généraux

  • Développer des connaissances de base de cette clientèle : évaluation, évolution, traitement et pronostic.
  • Développer les habiletés professionnelles (évaluation psychologique, conduite d’entrevue, stratégies d’intervention, gestion de crises, etc.) et personnelles (enjeux reliés au transfert et au contre-transfert) en regard de l’évaluation et de l’intervention auprès de cette clientèle.

 

Activités cliniques et objectifs en fonction des practica

  • Practicum III : Il s'agit essentiellement d'un practicum qui permet aux étudiants de prendre contact avec ce type d'activités professionnelles. Les étudiants observent en direct ou en différé des entrevues d'évaluation et de traitement psychologique d’enfants, d’adolescents et de parents. Ils consultent et analysent des dossiers. Enfin, ils prennent part à l'évaluation d'au moins un enfant, un adolescent ou un parent (passation de mesures, rédaction de rapports, recommandations et planification d'interventions).

 

  • Le practicum IV permet à l'étudiant d'acquérir des connaissances et des habiletés en évaluation tout en s’initiant à l’intervention clinique. L'étudiant est donc appelé à rencontrer quelques enfants, adolescents ou parents, à mener l'évaluation, à planifier et à réaliser des interventions psychothérapiques sous supervision étroite; il est aussi responsable de la tenue de dossier.

 

  • Le practicum V est l'occasion pour l'étudiant d'approfondir ses connaissances et habiletés d'évaluation et d'intervention. L'étudiant devient peu à peu plus autonome et manifeste une meilleure maîtrise de ses activités cliniques. Il participe de façon plus active à la consultation, à la gestion de l'Unité et aux discussions de cas.

 

  • Au cours du practicum VI, outre la consolidation des acquis, l'étudiant est appelé à agir à titre de consultant et d'animateur clinique : au cours des réunions cliniques hebdomadaires de l'Unité, il mène des discussions de cas, il est actif dans la préparation de recommandations de traitement et de gestion de la clientèle et il intervient davantage dans la liaison avec d'autres intervenants; il participe aussi à titre de consultant aux activités cliniques des unités de psychopathologie adulte (L. Diguer) et de psychothérapie du couple (S. Sabourin); il est aussi appelé à s'initier à la pratique de la supervision professionnelle.

Internat

Objectifs généraux

  • Développer une bonne connaissance de cette clientèle : évaluation, évolution, traitement et pronostic.
  • Développer les habiletés professionnelles (évaluation psychologique, conduite d’entrevue, stratégies d’intervention, gestion de crises, etc.) et personnelles (enjeux reliés au transfert et au contre-transfert) en regard de l’évaluation et de l’intervention auprès de cette clientèle.

 

Activités cliniques et paracliniques

  • Recueillir de l’information (histoire développementale, personnelle, familiale) auprès de l’enfant et de l’adolescent, de ses parents et d’intervenants liés au dossier.
  • Faire des entrevues d’évaluation : protocole d’évaluation clinique, mesures psychologiques, rédaction de rapports et de recommandations.
  • Faire des entrevues bilan auprès de l’enfant, de l’adolescent et des parents (et partager les informations pertinentes aux autres professionnels) et planifier le traitement.
  • Faire des entrevues de thérapie individuelle, dyadique ou de groupe.
  • Tenir les dossiers : rédiger les notes évolutives et les rapports psychologiques, verser tout document pertinent, etc. 
  • Assurer la liaison avec les autres intervenants et milieux liés aux dossiers : professeurs, travailleurs sociaux, médecins, psychiatres, psychologues, centres de désintoxication, CLSC, etc.
  • Participer à la supervision d'étudiants des practica et d'autres étudiants actifs en clinique à l'intérieur de l'unité.
  • Participer activement et parfois organiser et diriger les réunions cliniques hebdomadaires de l'Unité.
  • Participer aux séminaires cliniques du SCEP et d'autres milieux affiliés.
  • Agir à titre de consultant auprès des intervenants du SCEP et du réseau.
  • S’impliquer dans des projets de recherche en cours dans l'unité.